Je me suis mis au VTT : balades, descentes

Je suis un passionné de sport et de nature. J’ai toujours adoré le fait de pouvoir cumuler mes deux passions au sein de la course à pied. J’ai longtemps dévalé les montagnes tout autour de chez moi à la recherche du plus beau des panoramas. Il faut dire que je vis en plein cœur de la vallée du Rhône, les reliefs sont omniprésents et les possibilités de parcours infinies. De nombreux chemins sont praticables et offrent des sensations uniques, et encore plus avec lui.

Le passage de la course à pied au VTT

Cependant dernièrement je me suis blessé au genou. Cette tendinite m’empêche tout simplement de courir. C’est alors un véritable coup dur que m’annonce mon médecin quand il me dit que la course à pied est terminée pour moi. Mais la particularité de ma blessure fait que la douleur ne se fait ressentir que lorsque je cours. Et pas du tout lorsque je pédale. En effet, le mouvement est plus souple et donc beaucoup moins traumatisant pour le genou. C’est donc avec beaucoup de motivation que je me suis mis au VTT. Les premiers coups de pédales furent très difficiles. Autant, la pratique est moins traumatisante pour les ligaments, mais alors musculairement elle est très éprouvante. Je ressens des courbatures des jours entiers après chaque sortie en VTT.
Mon objectif dans un premier temps est donc de me muscler rapidement les jambes afin de pouvoir faire des balades intéressantes. Pour cela pas de secret, il faut avaler des kilomètres et des kilomètres. Cette étape me permet aussi d’apprendre à manier le vélo et de bien le prendre en main Les premiers mois sont donc une sorte de phase d’apprentissage durant laquelle j’appréhende aussi bien la nouvelle discipline, l’outil en lui-même qu’est le VTT, ainsi que les réactions de mon corps à l’effort particulier que nécessite cette pratique. Une fois cette phase terminée, je peux alors aller me régaler sereinement dans mes sentiers et mes chemins que j’ai le bonheur de retrouver.

balade-vtt-descente

Un sport qui fait monter l’adrénaline

En effet, le VTT est une activité dans laquelle je peux pleinement me satisfaire puisqu’elle réunit, au même titre que la course à pied, mes deux passions. Avec mon vélo, j’emprunte exactement les mêmes petits chemins, ce que je n’ai pas pu faire lorsque que je suis parti en voyage. Il est évident que j’ai aussi le loisir d’en découvrir d’autres puisque le périmètre de pratique s’est agrandi. Et à mon plus grand bonheur, il existe des descentes tout à fait incroyables. Ces chemins entre deux parcelles de vignes qui offrent des sensations uniques sur la scelle. Je ne vais pas mentir en disant que je ne me suis pas fait peur quelques fois. Mais c’est évidemment le danger qui fait monter l’adrénaline. Le VTT est un sport à fortes sensations. Quand la vitesse est prise, on sent le vent dans les cheveux et on a tout intérêt à bien maintenir les mains sur le guidon. A ma grande surprise, c’est tout le corps qui est sollicité par une sortie en VTT. J’ai autant mal aux bras que j’ai mal aux jambes. Le repos est donc bien mérité.

Kroni